Navigation Menu
Cathédrale Saint-Paul, Liège

Cathédrale Saint-Paul, Liège

  • 2013
  • Place de la Cathédrale 6, 4000 Liège Belgique

Horaire des offices

Chaque jour :

8h30 : offices des lectures et des laudes
9h00 : eucharistie et confessions après la messe
16h30 : chapelet et salut au Saint-Sacrement

Premier vendredi du mois :

10h00 : prière conduite sur le thème de la récollection
11h00 : temps d’enseignement
12h00 : prière de midi

Deuxième jeudi du mois :

Après l’eucharistie, adoration jusqu’à 17h
(prière pour le diocèse)

Les dimanches et fêtes, à la Cathédrale

10h00 : eucharistie solennelle concélébrée

16h30 : eucharistie

 

Réalisation des vitraux de la cathédrale Saint-Paul de Liège aux Ateliers Loire

Cinq vitraux créés en 2013 par le Frère dominicain Kim En Joong ornent les chapelles Saint Joseph et Saint Lambert, sur le thème de la Lumière. Ils ont été réalisés par l’Atelier Loire de Chartres selon la technique du « flooting » (peinture sur verre comme un tableau, suivie de plusieurs cuissons).

Ces vitraux sont offerts à l’ Évêque de Liège et à sa cathédrale par l’abbé Michel Teheux et sa famille, en mémoire de leurs parents.

« Rencontrer le Père Kim En Joong, c’est entrer en silence. Nous devons « rester à l’essentiel » aime-t-il dire. des blancs entre les mots, un regard, un geste ou un souffle en suspens. Des gestes d’élan, d’émotion crue mais aussi comme retenus, juste osés.

Cette qualité de silence fait entrer dans la patience, dans l’attention à ce qui veut – ou peut – advenir. Comme si quelque chose d’essentiel avait envie de naître et demandait du temps jusqu’à la délivrance.

Le Père Kim est là, dans un fauteuil d’un autre âge l’enveloppant comme pour le protéger, assis devant une dalle de verre étendue, en corps à corps avec le sol, en attente d’être transigurée.

Il est là, seul au monde, pour laisser monter l’élan créateur, avec comme déjà un frémissement de plaisir, celui de ne pas savoir où on va.

Et puis, soudain – mais la gestation a pu durer parfois une journée entière de labeur – l’homme se dresse. Jeune. Comme poussé par une force non maîtrisable. Ressort enfin libéré.

Accroupi il épouse le terre à terre de la dalle de verre et là, trempant ses brosses grasses ou ses fins pinceaux, heritier des maîtres calligraphies du Soleil Levant, il jette la lumière pour apprivoiser l’incréé.