Navigation Menu
Eglise du monastère de Ganagobie

Eglise du monastère de Ganagobie

  • 2005
  • Abbaye Notre-Dame. de Ganagobie Le Prieuré GANAGOBIE (04310)

Parmi tous les bâtiments du monastère, seule l’église se visite.

En dehors des heures réservées aux offices, l’église est ouverte mais n’est pas accessible dans sa totalité.

Les visites complètes sont possibles chaque après-midi du Mardi au Dimanche inclus, entre 15 h 00 et 17 h 00. (excepté durant la retraite des moines à la mi-janvier).

Vous pourrez également admirer les merveilles de l’architecture romane et les vitraux du Père Kim En Joong.

Il est également possible de voir le cloître à partir de l’église, grâce à une baie vitrée qui y donne directement accès. Les autres bâtiments du monastère ne sont pas accessibles aux visiteurs pour ne pas perturber la vie monastique de la communauté.

L’édifice est éclairé, au sud, par des baies de plein cintre, ouvertes dans chacune des 3 travées de la nef, et dans le bras du second transept, à l’est, par des ouvertures placées dans l’axe de l’abside et de chacune des deux absidioles, et à l’ouest par l’oculus surmontant le portail de la façade occidentale.

Les moines, leur père abbé René-Hugues de Lachaisserie et l’architecte des Monuments Historiques œuvrèrent de concert pour choisir un peintre qui concevrait de nouvelles verrières.

De nombreux artistes furent pressentis et des projets esquissés sans être retenus. Le père abbé s’était entre-temps rendu à Rome et avait séjourné à Sainte-Sabine. Les vitraux, que le Père Kim y avait réalisés, le convainquirent alors de faire appel à l’artiste coréen.

Le Père Kim, avant de créer les vitraux, a séjourné au monastère. Il a partagé la vie des moines bénédictins et a observé les effets de la lumière dans l’église. Il s’est ensuite mis au travail dans les ateliers Loire.

Chaque baie se compose d’une plaque unique, à l’exception de la rosace située derrière l’orgue divisée en neuf partitions.

Inaugurés en 2006, les vitraux de Kim en Joong sont pour la communauté de Ganagobie,  « Une invitation à voir au-delà ou plus loin. Ils s’offrent à nos regards en signe d’une surabondance généreuse, qu’on peut nommer grâce ou gratuité. Ils sont, dans un univers mesuré, calculé, compté, la promesse déjà réalisée d’un monde libre, gratuit et harmonieux ».