Navigation Menu
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul, Diennes-Aubigny

Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul, Diennes-Aubigny

  • 2012
  • 58340 DIENNES-AUBIGNY

Pour visiter l’Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul nous vous conseillons d’appeler la mairie au : 03 86 50 04 36

Diennes-Aubigny est une petite commune d’une centaine d’habitants dans la Nièvre. L’Eglise Saint-Pierre-et-Sain-Paul est un joyau de l’art roman du XIIème siècle.

Sous l’impulsion de l’association « Perennité de l’Eglise » des phases de restauration ont lieu depuis 1996. Dans les années 2010, le projet de remplacer des vitraux de verre blanc par des vitraux contemporains voit le jour. Sous la houlette de son maire, Jean-Pierre Carré, le comité de pilotage choisit Kim En Joong.

L’ors de sa première visite de l’église le Père Kim resta le longues minutes en silence, impressionné devant les reflets de la lumière extérieure sur les pierres des murs. Voici la lettre qu’il envoya au comité de pilotage de cette restauration, après cette première visite :

« Comme pour toutes mes créations précédentes en peinture et en vitrail, je travaillerai de façon abstraite. Il n’y aura donc pas de représentations figuratives ou symboliques. Mes vitraux contribueront à l’atmosphère de recueillement et de spiritualité de cette belle église romane et non  à illustrer une catéchèse.

Je compte avoir pour l’ensemble des baies une dominante chaude à base de jaune et de rouge. Cependant pour le choix des couleurs que j’utiliserai en complément des jaunes et rouges et par mon geste pictural, j’aimerais évoquer les thèmes suivants : le Christ pour les baies du chœur, où la gamme chaude sera privilégiée, et cette même gamme chaude pour les baies ouest, en réponse à celles du chœur, Le Magnificat et la Vierge pour la grande baie nord, avec une dominante rouge pour le Magnificat et quelques bleus pour la Vierge, un hommage à saint Pierre et saint Paul pour les deux grandes baies sud, avec toujours une dominante chaude accompagnée de touches de bleus, verts et violets, rendant hommage aux deux saints et enfin les quatre évangélistes pour les quatre baies romanes hautes du nord et du sud avec « une ronde arc-en-ciel ».

Comme pour mes précédents vitraux de Brioude et de Montceaux-l’Etoile, le travail de peinture sur verre utilisant des céments, émaux et grisailles, sera privilégié. Le verre support, un verre float de 6 ou 7 mm pourra être thermoformé de façon à donner une matière et premier graphisme au verre. Mon travail de peinture avec des pinceaux de calligraphie et un pistolet sera réalisé en atelier, plusieurs cuissons successives étant nécessaire pour réaliser l’œuvre. Les verres seront trempés pour les sécuriser et les rendre plus résistant aux chocs mécaniques et thermiques. »

Les treize vitraux ont été réalisés non loin de Chartres dans les ateliers Loire, qui ont aussi effectué leurs poses.

Le 8 juin 2013 eut lieu la bénédiction des vitraux par Monseigneur Thierry Brac de La Perrière, évêque de Nevers.